Mercredi, 31.08.2011

Madagaskar: Juin à août 2011

Madagaskar s’est bien adapté à la vie dans la vallée de Calfeisen, même si ses deux congénères Tamina et Scadella, d’une taille plus imposante, le rduoient d’abord passablement après le relâcher. La splendide vue du nid en direction de la vallée impressionnante par ses falaises abruptes semble exciter sa curiosité. Il est le premier des trois jeunes gypaètes à ne plus explorer les environs à pied, mais aussi à tire d’aile, ce qui creuse évidemment l’appétit !

Madagaskar révèle vite ses grandes aptitudes pour le vol. Il sait déjà exploiter à merveille les vents à haute altitude pour planer élégamment au dessus des sommets. Pour passer le temps il poursuit parfois un grand corbeau par trop curieux. Nous avons déteint certaines de ses plumes. Ce motif spécifique permettra d’identifier à coup sûr Madagaskar avec des jumelles ou une longue-vue lors de ses excursions futures à travers les Alpes (comme d’ailleurs tous les autres gypaètes relâchés).